Les tsiganes

 

“Gens du voyage, tsiganes, bohémiens, gitans, manouches, roms...”Des noms qui représentent les multiples visages d’un peuple. Un peuple dont la seule évocation peut mettre une conversation en ébullition. Les uns qualifierons les tsiganes de sales, voleurs, menteurs, d’autres 

manifesterons leur fascination pour ces hommes aux « semelles de vents », à l’hospitalité prodigue dont la musique et la danse font frissonner l’âme.

Un peuple qui interroge sans cesse notre ordre de sédentaires et que l’on cherche toujours à faire taire. Qui n’a pas vu au feu rouge, dans le métro, aux portes du supermarchés ce vieil accordéoniste, cette femme qui tient son bébé, cet enfant qui demande une pièce ?

Ces images nous ont interpellé, interrogé : Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Comment relier avec ce peuple victime de la discrimination , de la pauvreté, de maladies (toxicomanie, alcoolisme liés à la sédentarisation, maladies cardiaques favorisées par le stress permanent de la peur d’être rejeté, prêt à partir continuellement) et déjà engagé sur le chemin de la délinquance ? 

Nous avons pris contact avec l’association  Nadara qui soutient au quotidien une communauté rom, dans le village de Céuas (en Roumanie) qui reste l’un des rares endroits où les traditions de musique et de danse sont conservées.

Nous souhaitons nous associer à leurs projets (directement pensés par les roms) qui visent l’amélioration des conditions de vie, de travail, de reconnaissance, tout en préservant l’identité rom.


Voir aussi:

Les tsiganes

Genèse du projet

Nos objectifs

Les moyens de l'association

Bilan de l'action

Les photos

 
 

Haut de page

 

                       

 
 

Ponto Inter Populo - Association Humanitaire - Loi 1901 à but non lucratif - N° 0111009057 - JO du 17/10/98