La fondation Santa Rosa

La Casa Hogar de Santa Rosa est une petite auberge à Riobamba qui compte environ 100 000 habitants dont la majorité font partie de la communauté indigène Quechua.

Les locaux ont été donnés par le Père Luis Rodriguez. La fondation, créée en 1999 par ce dernier, est gérée par un couple d'américains avec l'aide de deux bénévoles, étudiantes de la ville.

La fondation accueille une quarantaine d'enfants (de 4 à 16 ans). Livrés à eux-mêmes la journée, ils cirent des chaussures pour survivre. Aucun d'eux n'est scolarisé, et ce sont rarement les mêmes qui viennent à la fondation. A partir de 17 heures, un couple indigène les prend en charge: jeux, repas, entretiens individualisés en fonction des difficultés de chacun. A 22 heures 30, ils vont se coucher dans un dortoir en état d'aménagement. Le lever à 6 heures, un maigre déjeuner est servi et à 8 heures 30 les enfants quittent l'auberge et vont arpenter les rues de la ville afin de trouver de la nourriture pour midi.

Le partenariat avec Ponto Inter Populo

Stéphanie, présidente de l'association, s'est rendue sur place et a vécu au quotidien avec les enfants durant 4 mois.

Son investissement a consisté à apporter son soutien dans différentes taches quotidiennes: achat de nourriture, préparation des repas, animation d'ateliers de peinture, de chant, de travaux manuels et organisations de sorties (carnaval, spectacles...).

Le 9 décembre 2000, une marche religieuse a été organisée avec les enfants et les indigènes pour le jubilé 2000.

A noël, le partenariat entre les deux associations a permis d'organiser une grande fête pour les enfants. Des personnes extérieures ont été invitées afin de les sensibiliser au travail effectué par les enfant et les bénévoles. Ponto Inter Populo a offert aux enfants des chaussures, des ballons de foot et des gourmandises.

Stéphanie a également participé aux démarches consistant à faire reconnaître la fondation: organisation d'un spectacle de danse dont les profits ont été versés à l'auberge.

Bilan

Nous avons été sensibles devant la motivation et le courage des enfants et de l'équipe de la fondation qui ont porté un grand intérêt à toutes les actions menées par Ponto Inter Populo.

Cependant, en 2001, la fondation a eu quelques difficultés car l'équipe de bénévoles s'est réduite et les apports financiers ont diminué.

Afin de maintenir un pont entre la France et l'Équateur, il serait intéressant de pouvoir organiser un échange de courrier entre les enfants de la fondation et ceux de la classe de quatrième du collège Gaston Bonheur à Carcassonne qui s'est investie dans les actions de Ponto Inter Populo.

Voir les photos

 
 

Haut de page

 

                       

 
 

Ponto Inter Populo - Association Humanitaire - Loi 1901 à but non lucratif - N° 0111009057 - JO du 17/10/98